Soutenance : Impact de la voie d'administration des anticancéreux sur la qualité de vie des patients : roles des processus transactionnels et bénéfices d'une éducation thérapeutique.

Publié le 20 mai 2019 Mis à jour le 31 août 2022
le 28 mai 2019
Maison de la recherche
en salle D31-14h

La délocalisation de la chimiothérapie de l’hôpital vers le domicile et l’arrivée des anticancéreux oraux transforment radicalement le schéma thérapeutique des patients atteints de cancer. Ce dernier, inédit dans le domaine de l’oncologie, fait reposer l’efficacité du protocole sur la responsabilité entière du patient, de la délivrance du médicament à la gestion des effets secondaires. Cet éloignement de la sphère hospitalière et des soins de support amène les patients à gérer également seuls les conséquences psychologiques de la maladie. La première étude de cette thèse est transversale avec une finalité comparative entre les représentations de la maladie et des traitements, le sentiment d’auto-efficacité et la qualité de vie des patients traités par anticancéreux oraux et ceux traités par voie périphérique. Les analyses de régression montrent que le sentiment d’auto-efficacité et les représentations sont des variables médiatrices de la relation forme du traitement – qualité de vie. La seconde étude consiste

Membre du jury :

Florence Sordes Maitre de conférence, directrice de thèse
Université Toulouse  Jean Jaurès
Florence Cousson Gélie Professeur des universités,
Université Montpellier 3 Paul Valery
Guy Laurent Professeur des universités,
Faculté de médecine  Toulouse Rangueil
Claudine Mélan Professeur université, co/directrice de thèse
Université Toulouse Jean Jaurès
Arnaud Simeone Maitre de conférence,
Université Lyon 2 Lumiére
Elisabeth Spitz
Professeur des universités,
Université Metz Paul Verlaine