Présentation du laboratoire

Autrefois équipe de recherche au sein de l’unité Octogone, le CERPPS est une unité de recherche depuis le 1er janvier 2016 (EA7411). Organisées en trois pôles de recherche, les activités de recherche s’inscrivaient, lors du précédent contrat, dans le thème de la prévention. L’approfondissement de ce thème fédérateur a permis une évolution progressive de nos travaux vers une approche intégrative favorisant encore davantage les liens entre recherche fondamentale et clinique. Cette évolution nous conduit aujourd’hui à proposer un objectif scientifique commun plus large allant de la compréhension à l’adaptation

Notre objectif de Compréhension repose sur l’étude des processus au sens large permettant d’identifier des facteurs (facteurs de protection et vulnérabilité, de risques…) ainsi que des trajectoires développementales et psychopathologiques.La compréhension de ces processus permet l’Adaptation.

Celle-ci peut se situer au niveau de la personne (comme par exemple, l’adaptation de la personne à ses troubles), au niveau des outils (comme par exemple, le développement d’outils d’évaluation ou encore de diagnostic/dépistage), mais aussi au niveau de l’innovation et de l’évaluation des méthodes d’interventions comme de prévention. 
Cet objet scientifique commun est poursuivi par chaque pôle selon des approches et sur des cibles qui leur sont spécifiques.


 

Actualités

  • 23 mai 2022
    Journée de la femme
    L’OMS (2018), les rapports de l’INSERM (2017) et du Haut Comité à l’Egalité (HCE) entre les Femmes et les Hommes (2020), ne cessent de rappeler que la non prise en compte du sexe et du genre dans le domaine de la santé et des soins génère d’importantes inégalités dont les femmes sont majoritairement victimes. Sans nier les problèmes de santé chez les hommes, cette journée d'étude répondra à des questions sociétales, pour lesquelles psychologues, sociologues, infirmières, médecins de santé publique, médecins apporteront leurs éclairages et expériences.
  • 01 sept. 2021 01 oct. 2021
    Offre d'emploi
    Fiche de poste agent contractuel (HORS CDI)
  • 15 mars 2021
    La semaine du cerveau
    Les chercheur.es, clinicien.nes et étudiant.es en neurosciences de Toulouse vous invitent à participer à la Semaine du Cerveau. Peut-on entraîner son cerveau pour réaliser un exploit sportif ? Quelles nouveautés dans la prise en charge thérapeutiques des maladies neurologiques ? Quelles sont les limites de notre attention ? Comment se crée l’attachement parent/ enfant ?
    Ce sont à ces questions et à bien d’autres encore
    sur le sommeil, les psychédéliques, le désir sexuel et l’identité, que les acteurs et les actrices de la recherche répondront lors de conférences, de spectacles, de débats, d’ateliers... Que vous soyez curieux, curieuses ou passionné.es, n’hésitez pas à nous rejoindre pour la Semaine du Cerveau 2021 !
  • 20 janv. 2021
    Soutenance de cécile Fraux : l'acceptabilité des biotechnologies médicales : les cas spécifiques de la thérapie génique et de la xénotransplantation
    Notre recherche porte sur l’acceptabilité des biotechnologies médicales chez le grand public en France. Deux avancées médicales sont à l’étude : la thérapie génique et la xénotransplantation.
  • 19 déc. 2019
    Soutenance de Sarah Perier : Psychopathologie et ressources de parents d’enfants avec trouble ou handicap
    Résumé de la thèse :
    Plusieurs études sont menées auprès de parents d’enfant, adolescent et adulte ayant un trouble ou un handicap. Les aspects psychopathologiques de la parentalité, tels que le burn-out parental, les dispositifs d’aide ou d’accompagnement auxquels ils ont recours ainsi que l’évolution socio-émotionnelle du parent (dans le cas où l’enfant est atteint de troubles psychiques) sont explorés afin de mieux en comprendre le vécu. Les méthodes qualitatives et quantitatives (dont une longitudinale) sont utilisées.

    Mots-clefs : burn-out parental ; parent d’enfant avec handicap/trouble ; optimisme ; soutien à la parentalité ;
  • 08 nov. 2019
    Soutenance de pascaline Castellon : Anorexie, Boulimie et quête de l'identité. De l'exploration des souvenirs et des projections futures définissant le soi à la mise en application d'un dispositif thérapeutique par réminiscences sensorielles
    La capacité de voyager mentalement dans le temps constitue un élément fondamental du sentiment d’identité et de continuité de l’existence. Les souvenirs définissant le soi (SDS) et les projections futures définissant le soi (PFDS) font l’objet ainsi d’une voie privilégiée pour approfondir la compréhension du vécu subjectif des expériences personnelles et de la fragilité identitaire dont souffrent les personnes atteintes d’anorexie mentale (AM) et de boulimie nerveuse (BN). Par l’exploration des caractéristiques spécifiques des SDS et PFDS, l’objectif principal de ce travail de thèse est de proposer un dispositif expérimental basé sur la médiation par réminiscences sensorielles, dans une visée d’amélioration thérapeutique des troubles des conduites alimentaires (TCA). Nos résultats mettent en évidence que les femmes atteintes d’AM évoquent, en comparaison à des sujets sains, des événements définissant le soi généralisés, négatifs, avec une présence de contamination et de tension. Les patientes se souviennent d
  • 27 sept. 2019
    Soutenance de Lionel Delpech : Dépression et musicothérapie. Une construction d'outil, une évaluation de dispositif et une créativité en action
    Le Montage Composite Réceptif à visée Projective (MCR-P) est une psychothérapie brève et médiatisée associant technique d’induction musicale et entretien clinique dans l’objectif de lutter contre la dépression hospitalisée. Cette thèse comporte trois études qui ont comme but de montrer l’efficacité thérapeutique du MCR-P contre la dépression en psychiatrie ainsi que d’explorer, valider et permettre de confirmer les processus thérapeutiques mis en jeu.
    L’étude n°1 est une recherche sur l’une des composantes du MCR-P, soit le MCR, qui est une technique d’induction musicale qui propose une humeur positive et une relaxation à des personnes dépressives en psychiatrie. Basée sur 37 sujets, les résultats confirment les effets prétendus de la technique. Cet outil peut être utilisé pour favoriser le confort du patient en psychiatrie ou à utiliser avec d’autres psychothérapies pour favoriser l’alliance thérapeutique.
    L’étude n°2 évalue l’efficacité thérapeutique du MCR-P sur le taux de dépression de personnes dépres