Accueil CERPPS

Centre d'Etudes et de Recherches en Psychopathologie et Psychologie de la Santé
CERPPS UT2J (EA 7411)


Equipe d'Accueil de l'Université Toulouse - Jean Jaurès (UFR Psychologie), fait partie de l'Institut Fédératif d'Etudes et de Recherches Interdisciplinaires Santé Société UT2J-UPS-UT1 (FED 4142) et de la Maison des Sciences de l'Homme et de la Société de Toulouse CNRS-UFTMiP (USR 3414) ainsi que l'Institut des Sciences du Cerveau.
 

Présentation du laboratoire

Faisant partie initialement de l’unité Octogone, le Centre d’Etudes et de Recherches en Psychopathologie et Psychologie de la Santé - CERPPS a, depuis le 1er janvier 2016, une identité propre de laboratoire. Conservant son périmètre et son organisation thématique, cette nouvelle configuration va permettre au CERPPS la poursuite et le développement des travaux dans le domaine de la psychopathologie et  et de la psychologie de la santé.

Soutenue par l’Université Toulouse – Jean Jaurès, cette nouvelle équipe est dirigée par Maria-Teresa Munoz-Sastre, directrice. Localisée dans la Maison de la Recherche, elle réunit dix-neuf enseignants-chercheurs, un chercheur INSERM, deux membres associés, quarante et un doctorants et six post-doctorants. L’investissement des chercheurs de l’unité dans la formation au niveau master et doctorat est très important.

L’unité est structurée autour de trois pôles de recherche, dédiés à la psychopathologie (pôle 1), à la psychopathologie développementale (pôle 2) ainsi que la psychologie de la santé (pôle 3). Afin de favoriser les interactions, un socle commun de recherche a été édifié autour de la notion de prévention. L’unité développe des recherches sur des sujets à fort impact scientifique et sociétal, dont certaines s’appuient sur des plateformes technologiques de pointe (Oculomètre, IRM 3 Tesla…). Les recherches ont pour objectif d’aboutir à des applications cliniques susceptibles d’améliorer la compréhension, la prévention et la prise en charge des pathologies étudiées.

Afin d’atteindre son objectif de rayonnement national et international, le CERPPS a constitué un réseau solide de collaboration en multipliant les partenariats (Harvard Medical School, Université of Nottingham, Northeastern University, Fondation Médéric Alzheimer, Cancéropole de Toulouse, Laboratoire Pierre Fabre…). Sa visibilité internationale est aussi attestée par ses nombreuses publications de haut niveau.
 

Actualités

  • 15 janv. 2019
    Conférence : "Cerveau autiste : Des processus de raisonnement atypiques"
    Les personnes autistes performent souvent beaucoup mieux en raisonnement abstrait que ne le laisse croire leur niveau apparent d’intelligence et d’adaptation. Cela est également vrai des enfants autistes non verbaux. Quels sont les mécanismes cognitifs et cérébraux sous-jacents à ces habiletés en raisonnement? Dans des études en IRMf sur le raisonnement fluide, on a montré une plus grande implication des régions cérébrales liées à la perception chez les personnes autistes que non-autistes. Plus la complexité du raisonnement augmente, et plus la communication entre ces régions et les lobes frontaux augmente chez les personnes autistes. Cela suggère une implication atypique des différents mécanismes de raisonnement chez les personnes autistes, avec un plus grand rôle des processus visuospatiaux
  • 11 janv. 2019
    Soutenance : Éthique des soins et douleur aiguë : l’application des prescriptions médicales des opiacés par les infirmières en soins postopératoires et l’utilisation de l’hypnose dans les douleurs induites par les soins
    Cette contribution scientifique concerne l’éthique des soins prodigués aux patients douloureux. En s’appuyant sur la Théorie Fonctionnelle de l’Intégration de l’Information de N.H. Anderson (1981), deux axes sont présentés. Dans le premier, centré sur le traitement pharmacologique, 395 individus, dans 72 scénarii, ont jugé des conditions d’acceptabilité de refuser de délivrer un antalgique opiacé à un patient qui demande en phase postopératoire. Six facteurs ont été étudiés : l’âge, le degré de douleur, le nombre de demandes, le niveau de risque, le résultat de l’intervention chirurgicale et la stratégie de traitement. Dans le deuxième axe de recherche, centré sur le traitement non pharmacologique, 201 individus, dans 48 scénarii, ont jugé du degré d’acceptabilité de l’utilisation de l’hypnose dans le soulagement de la douleur aiguë induite par les soins. Quatre facteurs ont été étudiés : la douleur traduite à un soin, l’âge-identité du patient, la stratégie de traitement, et la formation reçue par l’hypnotis
  • 09 janv. 2019
    Conférence : Jeu pathologique: déclencheurs et traitement psychologique
    Le jeu pathologique est un phénomène inaccessible aux explications logiques. Pourquoi un joueur pathologique joue-t-il? Pourquoi une personne consacre-t-elle son temps et son argent à une activité telle que le jeu alors que son expérience lui dit qu’à long terme, cela ne fait que déclencher des problèmes personnels, familiaux, professionnels, économiques, etc.? . La réponse c’est que le joueur pathologique, comme les autres personnes, joue pour obtenir une récompense, un prix. Mais si une personne joue à plusieurs reprises ne peut que perdre, puisque les chances de gagner dans le jeu sont réduites plus le comportement de jeu est fréquent. Plusieurs facteurs semblent être impliqués dans le développement du comportement des joueurs pathologiques. Certaines sont reliés aux caractéristiques du jeu (telles que les récompenses immédiates ou le jeu continu), d'autres à l'environnement du jeu (telles que l'accessibilité ou l'acceptation sociale), d'autres à le joueur (telles que les pensées irrationnelles ou l’im
  • 14 déc. 2018
    Soutenance thèse : Soins de support art-thérapiques en oncologie : d'un état des lieux à l'élaboration et l'évaluation d'un dispositif
    dirigés par Monsieur Jean-Luc SUDRES "Soins de support art-therapeutiques en oncologie : d’un état des lieux et à l’élaboration et l’évaluation d’un dispositif "Le traitement du cancer a des conséquences psychosociales importantes sur les patients. Près de 80% d’entre eux ressentent douleur, fatigue, et l’impact émotionnel peut se manifester par de l’anxiété. La qualité de vie (QdV) des malades atteints de cancer est devenue la préoccupation première de l’état français. Les soins de support se sont développés depuis 2003 dans cet objectif et pour améliorer le vécu des effets secondaires. Ils offrent différents suivis dont l’art-thérapie. De précédentes études ont montré l’efficacité des thérapies médiatisées auprès de patients hospitalisés, des améliorations de la QdV, de la fatigue et de l’anxiété y ont été observées. Elles montrent toutes une efficacité de l’art-thérapie quelques soient sa durée et le type de médiation. Cette étude propose de comparer 2 groupes expérimentaux suivant des art-t
  • 07 déc. 2018
    Soutenance : Le point de vue des Roumains sur le don d'organes, les décisions de fin de vie et la couverture sociale : trois études d'éthique de soin
    Résumé : Nous étudions les conditions d’acceptabilité des Roumains concernant le don d’organes des donneurs vivants (DOV), le Suicide Médicalement assisté (SMA) et la Couverture maladie. Notre travail est basé sur la Théorie Fonctionnelle de l'Intégration de l'information de N.H. Anderson (1981). En ce qui concerne la 1ère étude : 263 adultes (dont 51 professionnels de santé) ont jugé de l'acceptabilité du DOV des 42 scénarii réalistes résultants de la combinaison de six facteurs : A) type d'organe, B) si le patient pouvait l'obtenir sur un cadavre C) relation donneur-receveur, D) niveau d'autonomie du donneur, E) compensation financière, F) niveau de responsabilité. Pour la seconde étude : 212 tout-venants et 52 professionnels de la santé ont jugé l'acceptabilité du SMA des 36 scénarii réalistes résultants de la combinaison de quatre facteurs : A) l'âge de la patiente, B) le degré d'incurabilité, C) le type de souffrance et D) la demande de SMA. Concernant la troisième étude : 271 adultes (dont 40 profession
  • 07 déc. 2018
    Soutenance thèse : L’acceptabilité de l’annonce de la découverte d’une anomalie génétique non sollicitée dans le cas de maladies multifactorielles et de maladies monogéniques
    Notre recherche porte sur l’acceptabilité de l’annonce d’anomalies génétiques non sollicitées découvertes au cours d’un séquençage. Deux cents onze personnes issues du grand public, 144 patients suivis en service de génétique médicale et 94 professionnels de santé ont jugé l’acceptabilité de l’annonce d’une anomalie génétique non sollicitée à l’aide de scénarios construits sur la base de la Théorie Fonctionnelle de la Cognition (Anderson, 1981, 1982, 1996), élaborés grâce à la combinaison de 4 facteurs : l’information et le consentement du patient, la prévention et le traitement de l’anomalie génétique dépistée, la probabilité de développer la maladie associée à l’anomalie génétique (la pénétrance), ainsi que la décision d’annonce du médecin. Les 449 participants ont répondu à 3 séries de 12 scénarios différant en fonction des trois modalités du facteur « information et consentement », soit 3 x 449 = 1437 profils de réponses. Tous les facteurs ont un effet significatif, sauf le facteur « Pénétrance ». Six gro
  • 05 déc. 2018
    Conférence : Increasing Vaccination: Contributions of Psychological Science
    Vaccination is one of the most effective long-term strategy for preventing diseases, yet persistent public-health problems include the phenomenon of vaccine hesitancy—defined as delay in acceptance or refusal of vaccines despite the availability of vaccination services. Given that vaccine hesitancy is not uniform across a population, the World Health Organization’s Strategic Advisory Group of Experts on Immunization recommends to identify the specific factors leading to hesitancy in the subgroup so that the most appropriate intervention options can be applied. Following these recommendations, our research team has developed a research program putting psychological science into action. In this presentation, I will (i) begin by outlining the principles of psychology of judgment and decision-making in vaccination; then (ii) I will present findings of our studies on vaccination against pressing public health issues such as Ebola, HIV/AIDS, and Malaria; and finally (iii) I will present some of the implications of