• Conférences,

Conférence : "Cerveau autiste : Des processus de raisonnement atypiques"

Publié le 19 décembre 2018 Mis à jour le 28 octobre 2019
le 15 janvier 2019 14h30 en salle D29 à la maison de la recherche

Les personnes autistes performent souvent beaucoup mieux en raisonnement abstrait que ne le laisse croire leur niveau apparent d’intelligence et d’adaptation. Cela est également vrai des enfants autistes non verbaux. Quels sont les mécanismes cognitifs et cérébraux sous-jacents à ces habiletés en raisonnement? Dans des études en IRMf sur le raisonnement fluide, on a montré une plus grande implication des régions cérébrales liées à la perception chez les personnes autistes que non-autistes. Plus la complexité du raisonnement augmente, et plus la communication entre ces régions et les lobes frontaux augmente chez les personnes autistes. Cela suggère une implication atypique des différents mécanismes de raisonnement chez les personnes autistes, avec un plus grand rôle des processus visuospatiaux

Isabelle Soulières, Professeure invitée de l'université de Québec à Montréal