• Soutenances,

Soutenance de Gisele Campaci : Impact des processus psychologiques et des déterminants sociaux sur la qualité de vie des patients traités pour lymphomes dans le début de l'après cancer

Publié le 15 décembre 2022 Mis à jour le 15 décembre 2022
le 15 décembre 2022 Université Toulouse - Jean Jaurès
Maison de la recherche
Amphithêatre F417
à 14h30

Mme Florence SORDES Université Toulouse II Jean Jaurès Directrice de thèse M. GUY LAURENT CHU IUCT ONCOPOLE TOULOUSE Co-directeur de thèse M. LOIC YSEBAERT IUCT ONCOPOLE TOULOUSE Examinateur Mme AURELIE UNTAS institut de psychologie centre Henry PIERON Examinatrice M. Hervé GHESQUIERES CHU LYON SUD Rapporteur Mme Florence COUSSON Université Paul Valery MONTPELLIER 3 Rapporteure Mme Lucie OBERIC CHU IUCT ONCOPOLE Toulouse Invitée


Résumé du projet de thèse:
L’après-cancer se définit comme le segment de la trajectoire de soin où, suite au traitement, la maladie cancéreuse est contrôlée et potentiellement guérie. L’amélioration des traitements a eu pour effet d’avoir augmenté considérablement le nombre de patients situés dans l’après-cancer. Parmi ceux-ci une fraction significative est concernée par des difficultés de ce « retour à la norme » au plan physique, psychologique ou social. Ces diverses complications impactent la qualité de vie (QdV). Dans les lymphomes malins (LM), la QdV est invariablement impactée pendant la première année puis se restaure mais de façon très inégale entre les patients. Notre équipe tente de caractériser les profils à risque et en particulier d’étudier le rôle des déterminants psycho-sociaux sur la dynamique de restauration de la QdV chez ces patients. Cette thématique s’appuie sur l’existence d’une cohorte prospective initiée en 2012 dans notre institution (service d’hématologie, Institut Universitaire du Cancer de Toulouse-Oncopole) (cohorte AMA-AC portant à ce jour sur plus de 400 patients).
Des études de population ont montré que solitude et isolement social sont associés à un spectre de manifestations telles qu’arthropathies, événements vasculaires et syndromes anxiodépressifs, autant de complications fréquemment observées dans l’après-cancer des LM et associées à une dégradation de la QdV. Dans ce projet, nous faisons l’hypothèse que la solitude est un facteur favorisant la survenue de ces complications qui pourraient être ainsi des médiatrices de la dégradation de la QdV.
L’objectif général du projet ici présenté est d’évaluer l’association entre la solitude et la QdV chez les patients traités avec succès pour lymphome et dans l’affirmative d’évaluer le rôle des complications ou d’autres facteurs confondants dans cette association. Le critère de jugement principal sera de mesurer l’association entre le score solitude (échelle UCLA) et le score QdV (échelle) SF36 établis à partir de la cohorte AMA-AC à différents temps de l’après-cancer (mois 0, 12, 24). Les critères de jugement secondaires seront d’évaluer l’association entre le score solitude est la prévalence des complications physiques (articulaires, neuropathiques, infectieuses, vasculaires), psychologiques (anxiété peur de la rechute, dépression, syndrome de stress post-traumatique) et retour au travail pour les actifs.
Les perspectives de ce travail sont doubles : caractérisation prédictive d’un groupe à risque et consécutivement une stratégie d’intervention par des mesures d’accompagnement spécifiques.