Doctorant

Omar MEGHERBI-MOULAY

Doctorant, Psychologue clinicien de la santé, Psychologue de la prévention. Chargé de projet en prévention, promotion et éducation de la santé.

Coordonnées

Adresse
Maison de la recherche Bureau A102
Tél
06 89 74 21 52/ 05 61 50 24 32
Fax
09 85 93 28 54
Mail
omar.megherbi-moulay@univ-tlse2.fr

Discipline(s) enseignée(s)

UE: PY0605V Stage L3
UE: PY0405V Technique observation L2

Thèmes de recherche

L’approche transdiagnostique, l’approche processuelle, et le modèle théorique psychologique révisé de Kinderman (2007, 2009, 2013). Les déterminants (facteurs de risque et de protection) environnementaux, cognitifs, sociodémographiques et médico-psychologiques de la consommation d’alcool chez les personnes âgées de 65 ans et plus. La corrélation entre les déterminants et la quantité d’alcool  consommée chez les personnes âgées de 65 ans et plus. La prévalence de la consommation d’alcool chez les personnes âgées de 65 ans et plus. La prise en charge et la prévention de la consommation d’alcool chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Titre de la thèse : Les déterminants de la consommation d’alcool chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

Résumé de la thèse : En 2014, la France compte 12,5 millions de personnes âgées de plus de 60 ans. Ce nombre devrait augmenter de 80% et atteindre plus de 23.6 millions en 2060.La croissance rapide de la population vieillissante nous amène à nous interroger sur la problématique de la consommation excessive d’alcool chez les personnes âgées. L'abus d'alcool est un problème de santé publique au regard des conséquences néfastes qu’elle induit. En nous basant sur le modèle de Kindermann (2007, 2009, 2013), l’objectif principal de cette thèse est d’étudier les déterminants de la consommation d’alcool chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Les objectifs secondaires sont: 1. Mettre en évidence la corrélation entre les déterminants étudiés et la quantité d’alcool consommé chez les personnes âgées de 65 ans et plus ; 2. Étudier la prévalence de la consommation d’alcool chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Nous proposons les hypothèses générales suivantes « Il existe des déterminants sociodémographiques et médico-psychologiques de la consommation d’alcool chez  les personnes âgées de 65 ans et plus.» ; «Il existe des liens entre les déterminants sociodémographiques et médico-psychologiques et la quantité d’alcool consommée chez les personnes âgées de 65 ans et plus. » ; « Il existe des différences en terme de prévalence entre les déterminants sociodémographiques et médico-psychologiques. ». L’échantillon de notre étude sera composé de 400 personnes âgées de plus de 65 ans et plus (dont 200 en groupe contrôle), des hommes et des femmes tous patients d’une maison de santé, d’un EHPAD, d’un service d’addictologie ou d’un service SSR. Dans le cadre de notre recherche plusieurs échelles et questionnaires seront utilisés utilisés (IALD, MDQ, MMSE, EES, HAD, GDS, AQoLS, SNEP, BBC-SWB, MHC-SF, MSPSS, AUDIT et DETA-CAGE). Le diagnostic de trouble lié à l’usage de substance sera fait à partir des critères du DSM-5. Les évaluations qualitatives seront complétées par des entretiens. Afin de tester nos hypothèses, et après avoir vérifiées la normalité de nos données, nous utiliserons les analyses corrélationnelles et les analyses de régression linéaire multiple et pas à pas. Seront aussi utilisés les ACP au moyen des logiciels Statistics IBM SPSS© et/ou STATISTICA©, ainsi que des modèles d’analyse de relation en équations structurelles au moyen des logiciel SmartPLS© ,LISREL© et/ou AMOS©. Pour le recueil des données qualitatives nous utiliserons le logiciel Nvivo© permettant des analyses mixtes.

Mots-clefs : santé, psychopathologie, prévention, gérontologie, addiction, consommation, alcool, vieillissement, prévalence, déterminants, nostalgie, bien-être, dépression, anxiété, soutient social, qualité de vie,  troubles de l’humeur, fonctions cognitives, estime de soi, sentimentalité, TCC.



Activités / CV

Publication :

Megherbi, O. (2011). Les liens entre la sévérité de la dépression, l'estime de soi et la consommation de cannabis à la post-adolescence. (Mémoire de master 1 de psychologie sous la direction de Catteeuw Michelle). Université Toulouse 2 Jean Jaurès. Abes, PPN20122819X